Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

thriller

  • Downrange (2017)

    Un film de Ryûhei Kitamura

    Versus, l'ultime guerrier (2000), Godzilla Final Wars (2004) ou encore Midnight Meat Train (2008) forment les jalons d'une carrière cinéma placé sous le signe de l'excès, de la démesure, du grand-guignol assumé : des raisons pour lesquelles il est toujours intéressant de suivre la filmographie de Kitamura. Downrange, présenté hors compétition à Gerardmer en février dernier, est-il à la hauteur de ses prédécesseurs, et figure-t-il dans la liste des thrillers à regarder en priorité en 2018 ?

    Lire la suite

  • Paranoïaque (1963)

    Un film de Freddie Francis

    Après Maniac, la Hammer Films et le scénariste Jimmy Sangster continuent donc dans la veine des thrillers horrifiques avec Paranoïaque, inspiré des chocs Les Diaboliques (Henri-George Clouzot, 1954) et Psychose (Alfred Hitchcock, 1960).

    Lire la suite

  • Fanatic / Die! Die! My Darling (1965)

    Un film de Silvio Narizzano

    Dans la lignée des efforts de la Hammer pour se diversifier durant les années 60, Fanatic (ou Die! Die! My Darling pour son exploitation américaine) propose un récit sous influence avec la belle Stefanie Powers et la grande Tallulah Bankhead. Un Hammer atypique mais pas moins surprenant.

    Lire la suite

  • Maniac (1963)

    Un film de Michael Carreras

    Au début des années 60, la Hammer Films inaugure une vague des thrillers, qui détonnent avec leur adaptations de Dracula et Frankenstein. Hurler de peur (Seth Holt, 1961), Paranoïaque (Freddie Francis, 1963) ou encore Fanatic (Silvio Narizzano, 1965) font partie du lot, au même titre que Maniac. Si ce dernier n'est pas le meilleur du lot, il offre malgré tout des moments de tension dignes d'intérêt.

    Lire la suite

  • White of the Eye (1987)

    Un film de Donald Cammell

    Propulsé par une recherche visuelle et auditive impressionnante, le méconnu White of the Eye vaut aussi pour son scénario retors. Réhabilitation.

    Lire la suite