Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

70's

  • Terreur et glamour : montée de déclin du studio Hammer (2017)

    Un documentaire de Jérôme Korkikian

    A l'occasion de la programmation d'Arte consacrée au Royaume-Unis en cet été 2017 (Summer of Fish n' Chips), la Hammer Film, la firme spécialisée dans les films de monstres que nous aimons tant, est célébrée à sa juste valeur : un tout nouveau documentaire, riche en interviews récentes d'invités de marque, et en extraits rares, est une bonne opportunité pour se replonger dans l'histoire de ce studio aux films gothiques constellés de sexe et de sang !

    Lire la suite

  • Torso (1973)

    Un film de Sergio Martino

    Pour ce qui s'illustrera comme son dernier giallo, Martino marque les esprits en reprenant tout à la fois les codes du genre. Il y exacerbe les représentations de la sexualité et de la violence, pour enfin constituer les germes d'un futur courant dérivé : le slasher.

    Lire la suite

  • Terreur aveugle (1971)

    Un film de Richard Fleischer

    La versatilité de Fleischer est fascinante. Du film noir à la fantasy, du polar au film d'aventure, il aura touché à tout. Car c'est l'apanage des (bons) réalisateurs de studios : savoir faire sien un sujet dont il n'est pas l'instigateur premier. Avec Terreur aveugle, on en tient la preuve éclatante.

    Lire la suite

  • L'antéchrist (1974)

    Un film de Alberto De Martino

    Très rapidement après le succès planétaire de L'exorciste, une vague de copies voit le jour, dont L'antéchrist, une des plus correctes. Le chat qui fume nous en a proposé l'an dernier une belle édition non-censurée. L'occasion de découvrir cette rareté en vidéo.

    Lire la suite

  • La nuit des diables (1972)

    Un film de Giorgio Ferroni

    Douze ans après l'excellent Le moulin des supplices, Giorgio Ferroni renoue avec le genre fantastique pour cette adaptation de La famille du Vourdalak. Mario Bava, l'inventeur du giallo, avait réalisé une précédente version inclue dans le film-omnibus Les trois visages de la peur (1963). S'éloignant volontairement du film d'époque, Ferroni propose une histoire macabre, marquée par des excès graphiques et une profonde tristesse.

    Lire la suite