Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Batman : le retour des justiciers masqués (2016) / Batman contre Double-Face (2017)

Deux films de Rick Morales

Après un imbroglio juridique qui perdura de nombreuses années, la série télé live Batman de 1966 a pu sortir en vidéo à la fin 2014. Conjointement, la possibilité de revisiter cet univers bariolé, plein d'humour et de second degré, a pu se réaliser. Un comic fut lancé en 2013 et par la suite, Adam West, Burt Ward et Julie Newmar, les interprètes originaux, assureront les voix de leurs personnages dans les deux films d'animation inspiré de la série vintage.

Retour en 1966 donc, pour ces films inspirés de la série de William Dozier, qui prit d'assaut les écrans américains entre 1966 et 1968. 120 épisodes kitsch et colorés, carburant à un second degré omniprésent. Alors, ce retour en arrière version animé nous transporte-t-il ?

L'humour et le design général des deux films sont les grands gagnants de ces DC Classic Original Movies. L'écriture de Batman, Catwoman, le Joker ou encore Alfred sont en accord parfait avec ce que la série nous a fait connaître. Le rapport amour / haine caractéristique entre Bruce Wayne et Selina Kyle atteint des sommets de drôlerie, tout comme certaines séquences (le passage piéton dans Le retour des justiciers, les dialogues pince-sans-rire entre Alfred et tante Harriet, le coup de la tarte au citron).

batman-return-of-the-caped-crusaders-image-alfred-stephen-weber.jpg
Un Alfred toujours aussi prévenant

Esthétiquement, c'est une très belle animation 2D que nous offre Rick Morales et son équipe. Loin, très loin de l'aspect approximatif de l'école coréenne qui prévaut sur la plupart des autres films d'animation DC. Un style clair, épuré, qui rappelle évidemment la séquence animée du générique de la série Batman de 1966, mais aussi avec le style Filmation -Star Trek, la série animée (1973), Les maîtres de l'univers (1983)-, firme qui a par ailleurs revisité pas mal de personnages DC.
La qualité franchit un palier dans le deuxième film, Batman contre Double-Face, avec un style toujours plus fin, et une lien avec l'esthétique Filmation toujours plus affirmé : ainsi, Double-Face, doublé par William Shatner en VO, prend logiquement l'apparence du juvénile Capitaine Kirk de Star Trek (1966), ou plutôt sa version animée produite par Filmation. De même, les versions animées du Joker, du Sphinx ou du Pingouin ont été légèrement transformées. Placer Double-Face n'est pas non plus innocent : le personnage n'aura jamais eu les honneurs de la série live, mais un scénario non-utilisé avait été adapté en comic. 

BRCC015540.jpg

Et c'est là qu'il se passe un truc assez incroyable dans ces films : plus que d'interpréter les emblématiques personnages DC qui évolent à l'écran, les doubleurs d'aujourd'hui, pour accompagner Adam West, Burt Ward et Julie Newmar, cherchent à entrer dans les bottes des acteurs les ayant précédés : Cesar Romero (le Joker), Frank Gorshin (le Sphinx), ou Burgess Meredith (le Pingouin). Retrouver l'alchimie de cette bande d'acteurs devenue mythique semble être le fil rouge qui a guidé les créateurs, et ça marche. Un délicieux sentiment de nostalgie affleure, en même temps qu'un exercice méta où les références pullulent -pour ceux qui savent les dénicher. Ce n'est rien moins que ce que faisait la série Batman à l'époque : vous vous rappelez l'épisode avec le Green Hornet et Kato (Bruce Lee) ? Ou les apparitions de Jerry Lewis, Edward G. Robinson ou Sammy Davis Jr ? La série d'origine saisissait l'esprit pop du moment en conviant tout le gratin du show-business dans un moment où le surréalisme surgissait toujours de l'écran, avec ces cadrages décentrés qui figuraient l'esthétique comic-book.

batman-and-robin.jpg?w=612
Batman et Robin aux commandes d'une délirante Bat-fusée

Les deux films d'animation s'inscrivent dans cet héritage, -comme dans celui des comics d'origine, comme en témoigne le joli générique d'ouverture de Batman contre Double-Face-, et l'on prend un immense plaisir à entendre ces acteurs encore aujourd'hui. Batman contre Double-Face marque malheureusement la dernière performance du regretté Adam West, qui s'est éteint le 9 juin 2017. Heureusement, son Batman animé nous gratifie encore et toujours d'un batusi endiablé !

Disponibilité vidéo : DVD zone 2 / Blu-ray zone B - éditeur Warner Home Video France

38422772311_ff67601f4c_c.jpg

37708374354_3b4ba0fda9_c.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel